Origine du Yoga

yogaś citta-vṛtti-nirodhaḥ (I.2)

Yoga est la cessation des fluctuations du mental.

Yoga est un terme sanskrit dérivé de la racine "yuj" (joug) qui signifie "union". Trouvant ses origines dans l'Inde ancestrale, c'est une science, un art et une philosophie développés comme discipline spirituelle. À l'origine, quelques individus engagés dans une voie ascétique l'utilisaient pour mettre fin à la souffrance afin d'accéder à la félicité et se libérer du cycle des renaissances (éveil). Autrement dit, le Yoga vise à l'épanouissement des potentialités profondes de l'être, le développement des dimensions physiques, mentales et spirituelles afin de réaliser le Soi.

Si le yoga prend racine dans les Upanishads et les Vedas, sa philosophie vient de Samkya, l’une des six philosophies (darshana) indiennes. Expliquée de manière systématique dans les yoga sūtra de Patanjali, c’est par celle-ci qu’a été mis en valeur le Hatha Yoga. Ainsi, Yoga et Samkhya sont rassemblés, le premier référant à la méthodologie pratique pour atteindre le but, la seconde indiquant une analyse rationnelle de la Vérité. Elle est un système basé sur la dualité de Purusha, être sensible à jamais existant et immatériel, et Prakriti, aspect matériel de l’univers constitué des guna que sont tamas, rajas et sattva.

Traditionnellement, selon leurs tendances personnelles, les adeptes choisissent :

  • Yoga classique, Ashtanga Yoga (yoga aux 8 étapes) ou Rāja Yoga (yoga royal), décrit dans les yoga sūtra de Patañjali, qui porte sur le psychisme et vise à obtenir le silence mental.
  • Hatha Yoga, qui porte sur les postures et la maîtrise du souffle, et qui se réclame comme un des aspects le plus accessible du Rāja Yoga.
  • Karma Yoga, qui porte sur l’action désintéressée, au quotidien.
  • Bhakti Yoga, centré sur la dévotion et les chants.
  • Jñāna Yoga, yoga de la connaissance et des textes.

Ces approches ne sont pas exclusives les unes des autres.

 

Aujourd'hui en Occident, le yoga est souvent assimilé au Hatha Yoga et comporte la pratique de postures, d'exercices respiratoires et une approche de la méditation. Il est surtout appréhendé comme une discipline de bien-être physique

et psychique, par certains comme un moyen thérapeutique, parfois pratiqué dans une recherche de sagesse,

de sérénité ou en soutien d'une quête spirituelle.

 Comme d'autres pratiques centrées sur le corps originaires d'Asie, le Yoga est un système holistique de santé et de développement personnel qui commence par le corps comme moyen d'influencer tous les aspects de notre être : physique, mental, émotionnel, spirituel. Ainsi, le corps est un temple vivant, le contenant de la force de vie ou de l'intelligence divine

qui anime tous les êtres vivants. De ce point de vue, nous sommes composés de 5 koshas :

 

Annamaya kosha : couche de la peau, tissus musculaires, os.

Pranamaya kosha : circulation de la respiration et de l'énergie vitale.

Manomaya kosha : couche mentale et système nerveux.

Vijñamaya kosha : le soi, états supérieurs de conscience.

Anandamaya kosha : corps de félicité, le plus profond et subtil.

 

Alors, la pratique du Yoga est un mouvement de la couche la plus externe au corps intérieur le plus subtil...

un long et gratifiant processus d'ouverture, de renforcement et d'alignement des structures physiques du corps...


Le Hatha Yoga est une approche parmi d'autres (Ashtanga Yoga ou Râja Yoga, Karma-Yoga, Bhakti-Yoga,

Jñāna-Yoga). Aujourd'hui, au sein de cette approche existent différentes manières de pratiquer (Hatha Yoga,

Yin Yoga, Ashtanga Vinyasa Yoga...) où les āsana (postures) sont tenues et enchaînées plus ou moins longtemps

et rapidement, les prānāyāma (« techniques » de respiration) sont énergisants ou apaisants,

les drishti (fixation du regard) sont différents...

Pratiquer est ce qui compte avant tout : « Vous pouvez m’écouter attentivement pendant des heures chaque jour,

mais à moins de pratiquer, vous n’avancerez pas d’un pouce. Certaines choses ne peuvent se comprendre

sans en avoir fait l’expérience ; il nous faut les voir et les sentir par nous-mêmes. »

Vivekânanda