Nous sommes des accordeurs de corps.

Tout passe par le corps, au travers du corps.

Des plus nobles sentiments aux plus noires bassesses, des énergies subtiles

aux énergies grossières.

C'est le taux vibratoire qui change.

L'amour, la haine, la sérénité, la colère..., la fréquence change.

C'est tout.

Les pensées, les émotions se matérialisent dans le corps, par le corps.

Toutes les manifestations intellectuelles, émotionnelles, psychologiques,

spirituelles se communiquent par le corps.

Par la bouche, par la main silencieuse qui écrit, par la voix qui

psalmodie, par les yeux qui parlent...

Quoi que nous fassions, c'est toujours le corps. Séparer le corps et l'esprit,

c'est négliger le support même du souffle.

Le musicien n'entretient-il pas son instrument ? Ce serait nier l'évidence.

Mais il ne s'identifie pas à son instrument. Il le fait vibrer, il en joue.

Le corps est notre instrument, faisons-le vibrer par l'apprentissage d'une

lecture directe et en le rendant suffisamment fort pour que la sensibilité

et les énergies subtiles s'y développent.

 

Martine Le Chenic, L'art subversif et sacré du yoga.