Les six mantras.

Les six mantras sont six phrases qui incarnent la parole aimante et affirment aux personnes que vous les voyez, les comprenez et qu’elles comptent pour vous. Dans le bouddhisme, nous appelons ces phrases des « mantras », car il s’agit d’une sorte de formule magique : quand vous les prononcez, vous accomplissez des miracles, parce que le bonheur devient disponible sur le champ.

 

Le premier mantra

 

« Je suis là pour toi. » C’est le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à un être cher. Rien n’est plus précieux que votre présence. Quelle que soit la valeur d’un cadeau offert à l’être aimé, ce cadeau ne sera jamais aussi précieux que votre présence véritable. Cette merveilleuse présence fraîche, solide, libre et calme, vous l’offrez à ceux que vous aimez, pour accroître leur bonheur et le vôtre. (…) Aimer signifie « être là pour lui ou pour elle ». Être là est un art et une pratique. Êtes-vous vraiment présent, à cent pour cent, pour la personne que vous aimez ? En ayant recours à la respiration consciente et à la marche en pleine conscience, vous unissez votre corps et votre esprit pour vous régénérer et cultiver votre présence véritable dans l’ici et le maintenant. Être ainsi présent, à vous-même et à l’autre, est un acte d’amour.

Le deuxième mantra

 

N’utilisez pas le deuxième mantra avant d’avoir pratiqué le premier et cultivé ainsi votre présence. Une fois que vous serez vraiment là, dans l’ici et le maintenant, vous pourrez reconnaître la présence de l’autre personne. Le deuxième mantra est : « Je sais que tu es là et j’en suis très heureux. » Vous faites savoir à la personne qui vous est chère que sa présence est importante pour votre bonheur. (…) Aimer signifie être conscient de la présence de l’autre et reconnaître qu’elle vous est très précieuse. Enveloppé de votre pleine conscience, l’être aimé s’épanouira comme une fleur.

 

...

 

Le troisième mantra

 

Alors que les deux premiers mantras peuvent être dits plusieurs fois par jour quelle que soit la situation, le troisième est utilisé seulement quand vous remarquez que l’autre personne souffre. Ce mantra peut l’aider à moins souffrir, instantanément. Le troisième mantra est : « Je sais que tu souffres, c’est pourquoi je suis là pour toi. »

Si, grâce à votre pleine conscience, vous remarquez que votre bien-aimé ne va pas bien, votre première réaction peut être de vouloir faire quelque chose pour l’aider. En réalité, vous n’avez pas à faire grand chose. Vous avez simplement besoin d’être là pour lui. C’est cela, l’amour véritable. L’amour véritable est fait de pleine conscience. C’est cette pleine conscience qui vous permet de découvrir son mal-être. Aussitôt que vous prononcez le mantra, sa souffrance s’atténue immédiatement.

 

...

 

Le quatrième mantra

 

Le quatrième mantra est un petit peu plus difficile, surtout pour ceux d’entre nous qui ont beaucoup de fierté. Vous prononcez le quatrième montra quand vous souffrez et que vous croyez que l’autre personne a provoqué cette souffrance. Cette situation se produit de temps en temps. Si quelqu’un qui ne compte pas beaucoup pour vous vous avait dit ou fait la même chose, vous auriez moins souffert ; mais, quand un être aimé prononce des paroles critiques ou dédaigneuses, votre souffrance est profonde. Lorsque nous souffrons, sans prendre le temps d’examiner attentivement notre souffrance pour ressentir la compassion envers nous-mêmes et envers l’autre, nous avons envie de punir celui qui nous a blessés pour avoir osé nous faire souffrir.

Beaucoup d’entre nous commettent cette erreur. Je l’ai commise, moi aussi ; mais nous apprenons de nos erreurs. Nous voulons montrer à l’autre personne que, sans elle, nous pouvons très bien survivre ; c’est une façon indirecte de lui dire : « Je n’ai pas besoin de toi. » Mais ce n’est pas vrai : en fait, quand nous souffrons, nous avons besoin des autres.

Quand nous sommes en proie à la souffrance, nous devrions dire aux autres que nous souffrons et que nous avons besoin de leur aide. Mais hélas, nous faisons tout le contraire ! Nous refusons d’appeler à l’aide. C’est pourquoi nous avons grandement besoin du quatrième mantra : « Je souffre, aide-moi s’il te plaît. » C’est si simple, et c’est aussi un petit peu difficile en même temps. Pourtant, si vous arrivez à le prononcer, votre souffrance diminuera immédiatement. Je vous le garantis. Alors, écrivez s’il vous plaît cette phrase sur un morceau de papier de la taille d’une carte bleue et glissez-la dans votre portefeuille. C’est une formule magique.

 

...

 

Le cinquième mantra

 

« C’est un moment de bonheur. » Quand vous êtes avec un être cher, vous pouvez prononcer ce mantra. Il ne s’agit ni d’une autosuggestion ni de prendre ses désirs pour des réalités, en croyant que les conditions de bonheur sont déjà là. Si nous n’étions pas en pleine conscience, nous ne les reconnaîtrions pas. Ce mantra est là pour nous rappeler que nous avons beaucoup de chance que tant de conditions de bonheur soient disponibles dans l’ici et le maintenant. Nous pouvons respirer avec aisance. Nous sommes là l’un pour l’autre. Nous avons le ciel bleu et la solidité de la Terre entière qui nous soutiennent. Assis ou en train de marcher aux côtés de l’autre personne, n’hésitez pas à prononcer le cinquième mantra et vous vous rendrez compte à quel point vous avez de la chance. Votre capacité à reconnaître que ce moment est un moment de bonheur dépend de votre pleine conscience. Les conditions de bonheur sont largement suffisantes pour que vous soyez heureux, l’un et l’autre, dans l’ici et le maintenant. C’est la pleine conscience qui transforme le moment présent en moments merveilleux.

 

...

 

Le sixième mantra

 

Vous utilisez le sixième mantra quand quelqu’un vous a fait des compliments ou au contraire vous critique. Il convient parfaitement à l’une ou l’autre situation. Ce sixième mantra : « Vous avez en partie raison. »

Il y a en moi des faiblesses et des forces. Si vous me faites des éloges, je ne devrais pas me gonfler d’orgueil pour autant et ignorer le fait qu’il y a aussi en moi des points faibles. Quand vous me critiquez, je ne devrais pas me perdre dans vos critiques et ignorer ce que j’ai de positif.

Quand vous voyez ce qu’il y a de beau en quelqu’un, vous avez tendance à fermer les yeux sur ce qui est beaucoup moins beau en lui. Mais, en tant qu’êtres humains, nous avons tous des aspects positifs et négatifs. Ainsi, lorsque quelqu’un que vous aimez chante vos louanges, affirmant que vous êtes l’image même de la perfection, vous pouvez répliquer : « Tu as partiellement raison. Tu sais qu’il y a aussi d’autres aspects en moi. » Vous préserverez ainsi votre humilité. Vous ne vous laisserez pas aveugler par la fierté, parce que vous savez que vous n’êtes pas parfait. C’est très important. En prononçant le sixième mantra, vous restez humble.

En revanche, si l’autre personne vous critique, vous pouvez également répliquer : « Tu n’as que partiellement raison, car il y a aussi de bons côtés en moi. » Sans vous juger, vous regardez en profondeur pour vous améliorer.

 

...

 

Thich Nhat Hanh, L’art de communiquer en pleine conscience.