5 minutes pour vivre

Si vous êtes néophyte, essayez de consacrer cinq minutes par jour à la marche en silence et en pleine conscience. Quand vous êtes seul, vous pouvez marcher aussi lentement que vous le souhaitez. Vous pourrez marcher très lentement si cela vous aide, faisant un pas à chaque inspiration et un autre pas à chaque expiration. Quand vous inspirez, vous faites un pas ; et vous marchez de telle sorte qu’avec ce pas, qu’avec cette inspiration, vos pensées cessent complètement. Si vous ne vous êtes pas vraiment arrêté de penser, alors arrêtez-vous physiquement, et restez là, à inspirer et expirer en pleine conscience, jusqu’à ce que vos pensées se soient complètement arrêtées. Vous le sentirez : quand nous sommes dans un état de pleine conscience, un réel changement changement s’opère dans notre corps comme dans notre esprit.

 

Si vous arrivez à faire un pas comme cela, alors vous savez que vous pouvez faire deux pas de la sorte. Vous commencerez par y consacrer cinq minutes, mais vous trouverez peut-être cela tellement agréable que vous voudrez le faire plusieurs fois par jour.

 

Beaucoup d’entre nous sont si occupés ! Nous sommes toujours entrainés hors du moment présent. Nous n’avons aucune chance de vivre vraiment notre vie. La pleine conscience nous permet de le reconnaître. C’est déjà l’éveil. Nous commençons par avoir cet éveil, cette illumination : nous voulons vraiment vivre notre vie, nous voulons vraiment nous arrêter pour ne pas être emportés hors de la vie. Et en pratiquant la pleine conscience de l’assise et de la respiration, de la marche, ou même du brossage de dents, nous pouvons nous arrêter. La pratique de l’arrêt peut être accomplie à n’importe quel moment de la journée et même au volant de notre voiture.

 

Les bienfaits du silence, Thich Nhat Hanh